• Le grand Meaulnes

    Le grand Meaulnes

     

    Bonjour à tous,

    un petit classique pour changer de genre.

    Voici mon retour sur :

     

    Le grand Meaulnes

    Alain Fournier

     

    À la fin du XIXe siècle, par un froid dimanche de novembre, un garçon de quinze ans, François Seurel, qui habite auprès de ses parents instituteurs une longue maison rouge - l'école du village -, attend la venue d'Augustin que sa mère a décidé de mettre ici en pension pour qu'il suive le cours supérieur : l'arrivée du grand Meaulnes à Sainte-Agathe va bouleverser l'enfance finissante de François...

    Lorsqu'en 1913 paraît le roman d'Alain-Fournier, bien des thèmes qu'il met en scène - saltimbanques, fêtes enfantines, domaines mystérieux - appartiennent à la littérature passée, et le lecteur songe à Nerval et à Sylvie. Mais en dépassant le réalisme du XIXe siècle pour s'établir, entre aventure et nostalgie, aux frontières du merveilleux, il ouvre à un monde d'une sensibilité toujours frémissante, et qui n'a pas vieilli. 

     

    Mon avis :

    C’est la première fois que je lis ce roman. Une histoire agréable, probablement plus conseillée à lire à l’adolescence (éventuellement, jeune adulte) puisqu’il s’agit, pour une bonne partie, de la période de fin d’enfance des héros. J’avoue que j’ai préféré quand il n’était plus question de clans, chamailleries de gamins … mais je suis tout de même contente d’avoir découvert ce roman dont on entend souvent parler.

     

    Bonne lecture


  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Juillet à 16:39

                          Bonjour Nadine, 

    Merci de ta gentille visite,  il  y a du vent, et c'est frais après la pluie d'hier,  19 ce matin  du jamais vu après avoir eu 40 , il est fou ce temps, Fabien fait plein d'abs, et pas facile a le laisser 10 min seul, il faut beaucoup surveiller , je te souhaite une bonne soirée, gros bisous Marie

    2
    Dimanche 28 Juillet à 17:27

    Bonsoir Nadine

    Oh j'ai adoré ce livre que j'ai lu à l'époque quand j'étais plus jeune en une seule fois car passionnée dès le début je l'ai lu d'un trait, merci pour le partage et ton gentil passage.

    Toc toc toc, en un clic et malgré les 10.000 kms environ qui nous sépare, me voici dans ton bel univers de blog, pour venir te souhaiter une douce nuit étoilée.

    J’espère que tu as passé un beau week-end !

    Du haut de mon ti rocher je te souffle un peu de fraîcheur ainsi que de grosses bises d’amitié.

    3
    Zoe
    Dimanche 28 Juillet à 17:56
    Bonjour,Nadine!
    C'est vrai que le GM et Nerval s'apparentent...Tous 2 ont enchante mes 16 ans.
    Alain-Fournier n'a pas eu l'occasion de nous offrir un autre chef-d'oeuvre ,puisqu'il est tombe aux Eparges,en septembre 1914,a l'age de 27 ans.
    Bises amicales.
      • Lundi 19 Août à 15:11

        Bonjour Zoé et merci de ta visite. Oui, c'est bien triste de mourir si jeune alors que l'avenir est devant soi. Mais la vie n'épargne personne.

        Bises.

    4
    Mercredi 7 Août à 17:14

    J aime beaucoup lire mais j avoue mon inculture a juste entendu parler di livre sans l avoir lu. Bonne soiree

      • Lundi 19 Août à 15:13

        Bonjour Choukachou et merci de ton com. J'ai lu quelques classiques (à l'école et pour le plaisir) mais là, j'ai toute une PAL car mon fils aîné est en fac de lettres. Mais bon, c'est un de temps à autres, je préfère dans l'ensemble lire des romans contemporains. Amicalement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :