• Un seul amour

     

    Bonjour à tous,

    désolée pour cette longue absence pas toujours de mon faîte.

    Je vous retrouve pour un retour de lecture.

     

    Un seul amour

     

    Anita Shrever

     

     

    ❤❤❤❤

     

     

    En vacances au bord de la mer avec ses parents, Olympia, 16 ans, tombe amoureuse du Dr John Haskell qui n’est pas insensible à son charme. Mais il a 41 ans, il est marié et père de 3 enfants. Et nous sommes en 1899.

     

    Malgré leurs remords, principalement envers Catherine - la femme d’Haskel, ils tombent dans les bras l’un de l’autre. Lorsque leur liaison est découverte, c’est le scandale.

     

    Haskell disparaît et Olympia, enceinte, se voit contrainte par son père d’abandonner l’enfant et de s’exiler dans une école pour filles.

     

    Lorsqu’elle quitte brusquement la première place qu’elle occupe comme gouvernante, elle trouve refuge à Fortune’s Rock, dans leur maison de vacances. Elle apprend par hasard que son fils a été laissé aux soins d’un orphelinat à proximité. Elle se bat alors pour récupérer la garde de son enfant.

     

    Mon avis :

     

    Il s’agit là d’une relecture, mais comme on m’a offert ce livre il y a près de 20 ans, je dois avouer que je l’ai abordé comme une découverte tant je me souvenais de peu de choses.

     

    C’est une belle histoire qui dépeint la bourgeoisie de Boston mais également les immigrés pauvres. On navigue entre les vacances au bord de l’eau et le dispensaire où les conditions ne sont pas faciles ainsi que les conditions de vie des immigrés et on suit notre jeune héroïne sur plusieurs années.

     

    Olympia est une jeune fille à la fois tenace et soucieuse (de Catherine, de ses parents – son père en particulier), même si elle ne peut s’empêcher de vivre son amour pour Haskell. Amour qu’elle ne reniera jamais. Elle va devoir affronter bien des épreuves dont elle se relèvera avec courage.

     

    On ne peut qu’éprouver de la sympathie pour la femme du médecin de voir ainsi son honneur et son amour bafoué  tant cette personne est aimable et pourtant sans en vouloir à Olympia et Haskell qui s’aiment d’un amour sincère.

     

    Chaque personnage tient bien son rôle, on se les imagine très bien et on sympathise avec tous (enfin à part Cote, à la fois imbu de sa personne et à l’origine (volontaire) de la révélation.

     

    J’ai eu beaucoup de plaisir à le relire.

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Juin à 16:47

    Bonjour Nadine,

    ça donne quand même envie de le lire, ce que tu en dis. Pas un ouvrage récent mais une belle lecture de vacances.

    Je retiens si on le trouve encore.

    Bon weekend et bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :